Actualités des projets

Explorations, rencontres avec les habitant.e.s, expérimentations et installations artistiques…
Retrouvez ici l’actualité des expériences vécues par les binômes pendant leur temps de présence sur les territoires !

  • Collectif Toujours et Timbó AfroDance à la maison Flora Tristan

    Mercredi 18 mai, la piste de Bougainville de la maison Flora Tristan, s’est vue animée par le Collectif Toujours et Timbó AfroDance.

    Le duo a posé ses valises et a proposé aux habitants d’improviser avec eux :
    « Erik a pu partager sa passion pour les chants normands ;
    Dylan s’est lancé et a interprété deux de ses textes ;
    Dominique est arrivé avec son saxophone ;
    La petite Lamia a fredonné son LALALALA… »

  • Résidence de création « (Dé)formation professionnelle »

    La Compagnie AMA s’est installée au théâtre de Juliobona du 25 mai au 2 juin pour la création « (Dé)formation professionnelle », solo documentaire autour de l’art de se plier en 4.
    Avec : Elodie Guézou, Sandrine Colombet et Nikodeme DjangoWise.

    Une étape de travail a été présentée le jeudi 2 Juin à 11h au Théâtre Juliobona de Lillebonne.

    Restitution photographique des 4 derniers jours de résidence – © Cie AMA / Théâtre Juliobona

  • Parcours contorsionné au Théâtre antique de Lillebonne

    Le samedi 21 mai s’est joué au Théâtre Juliobona de Lillebonne un parcours contorsionné, créé après une exploration menée par la Cie AMA et 4 contorsionnistes : Julie Bergez, Alice Tibery Rende, Nestor – contortionniste et Coni Sommi.

    Quelques photos du deuxième jour d’exploration par le Collectif de contorsion :

    Extraits d’une répétition du Collectif de contorsion en amont de la représentation :

  • Création musicale en cours avec les habitant.e.s de Domfront

    Les premières rencontres musicales REGARDS auront lieu du 24 au 26 juin 2022, organisées par l’Ensemble De Caelis et la ville de Domfront-en-Poiraie (61). Au programme de ces 3 jours : 5 concerts mêlant Moyen-Âge et création, au sein des lieux du patrimoine de la cité de caractère de Domfront.

    En vue de la création de « Sept regards sur la brume », le chœur amateur composé d’habitant.e.s de Domfront, le compositeur Ivan Solano et Laurence Brisset de l’ensemble De Caelis se sont réunis le week-end des 28 et 29 mai.
    Rendez-vous dimanche 26 juin à 16h à l’Eglise de Saint-Julien pour découvrir cette création d’Yvan Solano !

  • « Murmures Machines » de retour à Falaise

    « Murmures Machines » en exposition au Local Jeunes de Falaise (14) du 31 mai au 3 juin.

    Denis Brély et Antoine Berland expérimentent à Falaise, une nouvelle forme courte d’une quinzaine de minutes, où les automates musicaux jouent en autonomie et en continu sans musiciens et sans filet.

    L’occasion de découvrir ces machines seules dans leurs intimités pour une formule exposition – installation.
    Ici avec des élèves de l’école Sainte Trinité.

  • La cabine d’écoute s’intalle à la maison de retraite La Hamardière !

    Au début du mois de mai, la cabine d’écoute créée en collaboration avec Behind The Curtain de Sourdeval (50) s’est installée à la maison de retraite La Hamardière à Domfront en Poiraie … et semble manifestement faire des heureux !

  • Dans les coulisses de la création de « Quelle belle journée »

    Au début de l’année 2022, Le Collectif Toujours a posé ses valises à l’école de la Polle, implantée au cœur du quartier Les Fourches/Charcot-Spanel, à Cherbourg.

    Janvier 2022 – L’écriture de « Quelle belle journée », avec les enfants de l’école de la Polle, peut commencer !

    Et quelques vocalises plus tard… !

    Mars 2022 – Enregistrement du titre « Quelle belle journée » !

    Ecoutez « Quelle belle journée ! » 👇
    Attention, ça va swinguer ! 🎶

  • Projet ‘5 sens’ avec l’école de la Polle

    Florent Lerouvillois – Chargé de Projets Renouvellement Urbain (Ville de Cherbourg)

    « Lors d’une de mes premières explorations du parc de l’hôpital avec l’école de la Polle et Mamba De La Suerte, quand j’avais demandé aux élèves ce qu’ils entendaient, et alors que pendant quelques secondes, le silence était parfait,
    un enfant avait répondu : « On entend passer les nuages. » »